De quoi sommes nous constitués ?

Le corps humain (notre matière) est constitué de 9 systèmes: le système circulatoire, digestif, endocrinien, musculaire, nerveux, reproductif, respiratoire, squelettique et urinaire.

De quoi sont faits ces systèmes ? ⇒ de tissus et d’organes.

De quoi sont faits les tissus et les organes ?  ⇒ de cellules

De quoi sont faites les cellules ?  ⇒ d’atomes et d’électrons

De quoi sont faits les atomes ?  ⇒ de particules subatomiques

De quoi sont faites les particules subatomiques ?  ⇒ d’énergie !

A la base de la matière, nous trouvons donc une constitution d’atomes et d’électrons. Grâce aux découvertes du siècle  dernier en physique quantique, il fut possible de démontrer qu’au-delà existent des particules sub-atomiques allant jusqu’à l’infiniment petit.

Plus loin encore, dans leurs investigations, Einstein, Bohm, Eisenberg, Popp, Duteil démontrent qu’au-delà des ces particules se trouve une énergie.

L’Energie, matière première de l’univers mais principe précurseur et organisateur de tout ce qui existe. Cette énergie comparable à un fluide associe à la fois un aspect ondulatoire et corpusculaire. Les corpuscules d’énergie sont des particules de lumières. Organisés en ondes, ils forment des super-cordelettes comme une trame textile construisant la structure de l’univers et de la matière. L’énergie est en constant mouvement et toutes les énergies vibrent à différentes fréquences. Nous pouvons faire le lien quand nous parlons de fréquence cardiaque et chaque organe possède une fréquence de résonance qui lui est propre. Chez un organe malade, cette fréquence est perturbée et il vibre en disharmonie avec les autres organes.

Notre corps est une antenne, le saviez-vous ?

 

Une antenne qui capte, une antenne qui reçoit, une antenne qui perçoit, une antenne qui vibre aux fréquences qui l’entourentEn résumé nous fonctionnons comme des aimants, des stations radios, nous sommes des émetteurs-récepteurs. Dans le corps, si le cerveau est l’antenne de la radio, le cadran de réglage est le cœur, qui définit la fréquence des informations reçues par le rythme dynamique fluide de notre corps, et qui peut être altérée par notre état émotionnel.

Alors pourquoi voyons-nous une personne au lieu d'un clignotement d'énergie ?

Pensez à la télévision.

Un tube de télévision est simplement un tube avec des tas d’électrons qui frappent l’écran d’une certaine manière, créant l’illusion de la forme et du mouvement.

Pensez à une bobine de film.

 Un film regroupe environ 24 images par seconde. Chaque image est séparée par un espace. Cependant, en raison de la vitesse à laquelle une image remplace une autre, nos yeux croient voir une image continue et en mouvement.

Aperçu de l’énergie qui émane d’une feuille, d’un humain et d’un outil. 

Clichés pris avec un appareil photo Kirlian

L'Homme - entité vibratoire

Tous les êtres vivants sont composés de cellules (plantes, animaux et bien sûr humains ) et possèdent une énergie qui leur est propre ; il s’agit du taux vibratoire ou taux Bovis. Selon Bovis, le Vivant est animé par deux forces : la force montante tellurique et la force descendante cosmique. Il vit en harmonie dans son environnement et en pleine santé quand ces deux forces sont en équilibre.

Tout être humain possède un taux vibratoire définissant la fréquence d’énergie correspondante à son degré d’évolution spirituelle ; c’est la nature et le degré de son énergie qui caractérisent son taux vibratoire. L’élévation du taux vibratoire d’un individu augmente son intuition. Chaque être est imprégné de champs électriques complexes et subtils au niveau des tissus, des muscles, des os et des cellules. Il y a donc interférence entre les champs propres à l’être humain et ceux de notre environnement.

Il est préférable d’être en équilibre entre la force venant du cosmos et celle venant du tellurisme, sachant que tout sur Terre est vibration et rayonnement.Tout ce qui nous entoure est vibration. 

Un taux vibratoire est constamment en changement. Nous sommes toute la journée en changement vibratoire. Chaque pensée, chaque mot, chaque action, chaque émotion, chaque aliment que nous ingérons va faire moduler nos énergies. 

Ces oscillations énergétiques sont en lien étroit avec la qualité énergétique de notre état d’être. Nous vivons dans un univers où tout est vibration et fréquence. De la plus petite particule de matière aux planètes, et même bien au-delà, de l’infiniment petit à l’infiniment grand, que nous le voyons ou pas, que nous le voulions ou pas. Ce qui implique que nous pouvons le modifier et le faire augmenter, c’est le but de l’évolution spirituelle. 

Sur le plan sanitaire, le fait d’augmenter le taux vibratoire des cellules de l’organisme a pour effet de faire barrage à la maladie qui déclenche un abaissement du même taux.

 

« En ce qui concerne la matière, nous avons eu tout faux. Ce que nous avons appelé la matière est en réalité une énergie dont la vibration a été ainsi réduite à être perceptible par les sens. Tous les êtres de matière vibrent à des taux spécifiques.  »

Albert Einstein

 

Tous les organes, puisqu’ils vibrent selon une gamme de fréquence particulière, ont un rythme qui leur est propre : un biorythme.

Les Taoïstes ont mis en évidence ces biorythmes par l’observation de la circulation des différents courants énergétiques à l’intérieur du corps humain. Repris, entre autres, par la médecine traditionnelle chinoise , ces observations ont permis de mettre en avant une véritable horloge biologique interne où les organes ont des cycles d’activité.

Connaitre cette horloge permet de comprendre et d’optimiser notre qualité de vie, physique et émotionnelle. Il existe douze organes-entrailles dans la médecine chinoise, six couples, tous en inter-action et indissociables :

  • foie et vésicule biliaire,
  • Maître du cœur (ou myocarde) et Triple réchauffeur (système lymphatique),
  • rein et vessie,
  • cœur et intestin grêle,
  • rate et estomac (+ pancréas),
  • poumon et gros intestin.

Chaque organe-entraille possède un cycle de 2 heures où son énergie est à son potentiel maximum (on appelle cela la grande circulation) .

Lorsqu’un organe est déficient, c’est à ces heures-là que, certains symptômes peuvent apparaître. Par exemple, une colère rentrée (qui mobilise le foie) peut provoquer un réveil nocturne entre 1h et 3h du matin.