MEMOIRES  ET CONSCIENCES CELLULAIRES

La mémoire cellulaire est l’ensemble de toutes les informations liées à notre vécu, notre environnement, nos croyances, nos conditionnements, notre généalogie, notre enfance, etc.. qu’elles soient en image, en émotions, phrases, ressenties, perceptions et interprétations et aussi celle crée au cours de nos expériences de vie.

Tout, absolument tout est mémorisé dans la cellule . Tout ce que nous avons vécu et ressenti depuis le premier instant de la conception, la vie intra-utérine, la naissance, la petite enfance, jusqu’à ce jour présent, mais aussi ce que nos parents éprouvaient l’un pour l’autre, durant notre conception, les atmosphères, les ambiances. Elle représente le programme et le conditionnement qui se trouve en nous et qui dirige nos vies et nos actions.

Chaque cellule à son propre ADN et conscience et travaillent en union. Elles ont la capacité d’absorber en permanence de l’information, de la transmettre, la transformer ou la libérer. Elles digèrent toutes les expériences que nous vivons et les informations que nous leur donnons. Cette mémoire cellulaire contient toute l’information consciente et inconsciente, elle détermine notre relation aux autres et ce qui nous arrive.

Le plus souvent ces mémoires sont inconscientes. Ces “racines” sont tellement profondes et ancrés que nous nous identifions à ce personnage, notre personnalité et nous sommes convaincus de ce que nous sommes.

Les mémoires cellulaires sont à l’origine de nos souffrances, de nos comportements négatifs, de la plupart de nos maladies (mal-a-dit) et de nos schémas répétitifs.

Avant que toute souffrance n’existe en tant qu’ensemble de symptômes ou maladie qui s’imprime, se cristallise dans le corps physique, elle existe ou s’exprime sur le plan psycho-émotionnel et sur le plan existentiel.

Le corps physique imprime tout ce qu’il vit par la conscience cellulaire, associée à la mémoire cellulaire. Les émotions que nous vivons ont ainsi une influence indéniable sur nos cellules et donc nos organes. Chaque organe en fonctionnement  aura été prévu pour exprimer, adapter, extérioriser certains types d’émotions ou de problématiques psycho émotionnelles.

IMPACT DE CES MÉMOIRES SUR NOTRE COMPORTEMENT ET NOTRE PERSONNALITÉ

Lorsque nous vivons une émotion dans le présent qui résonne avec une émotion passée, celle-ci va enclencher un processus de reconnaissance. Notre corps va retrouver dans sa base de données l’expérience similaire et l’émotion y étant liée pour ainsi se réactiver. De ce fait, elle peut accentuer, amplifier voire complètement exagérer l’émotion du présent. C’est à cause de ce fonctionnement que certains se mettent en colère pour une bêtise, que d’autres dépriment pour un simple incident et que d’autres encore se retrouvent dans des états de terreur et de panique. C’est ainsi, par exemple que les personnes “phobiques” ou “dépressives” se font, malgré elles, rattraper par leurs émotions d’origine, sans qu’il ne leur soit possible de les contrôler.

COMMENT PRENDRE CONSCIENCE DE SES MÉMOIRES CELLULAIRES ?

C’est dans notre histoire, dans notre passé que nous pouvons trouver la source de nos problèmes et les réponses à nos questions. Malheureusement, tenter de percer les secrets de notre inconscient ne s’avère pas toujours aussi simple quand on décide de faire cavalier seul. Lorsque nous allons mal, nous avons tendance à garder le nez dans nos problèmes, or il faut commencer par pouvoir prendre du recul et regarder sa propre vie sous un autre angle. Ensuite, cela implique également de sortir de son mental, de laisser de côté les jugements et les analyses pour simplement être à l’écoute de nous-même, de nos émotions, de nos ressentis et de notre intuition, car c’est dans notre inconscient que sont allées se cacher nos blessures et nos mémoires de souffrances.

Par instinct de survie, le corps nous protège de cette souffrance et lorsque celle-ci est jugée trop douloureuse, il se charge de l’engloutir et de l’oublier. Toutefois, bien qu’oubliées ces blessures et ses souffrances sont toujours à l’intérieur de nous. Elles subsistent dans notre subconscient et sont souvent somatisées. C’est par la reconnexion à notre enfant intérieur que nous pourrons prendre conscience des souffrances, des croyances et des peurs qui nous maintiennent dans nos schémas négatifs.

Se libérer de ses mémoires cellulaires

Il n’est pas toujours simple de prendre conscience des mémoires que notre corps porte en lui, nous sommes souvent coincés dans nos schémas et nous avons de la difficulté à sortir de notre personnalité émotionnelle et mentale pour prendre le recul nécessaire de l’observateur. Un accompagnement est donc parfois nécessaire, car il apporte souvent un nouveau regard sur votre histoire, votre maladie ou votre mal être. L’accompagnant lui-même doit, d’ailleurs, parfois s’en remettre à un de ses collègues pour prendre conscience de ce qui se passe en lui, c’est tout à fait normal de se faire aider à certains moments de sa vie.

Si cette expérience vous appelle et résonne,  je vous recommande la vibration de Corinne Heyberger, découvrez son site et ses outils dans la libération de nos mémoires cellulaires,  ww.connexion-memoires-cellulaires.fr, pour entrer dans cette conscience afin de se libérer nos chaînes, de retrouver notre enfant intérieur et retrouver notre vraie nature.